Ayiti Gouvènans offre des programmes de formation et d'encadrement technique aux communautés rurales et urbaines d'Haïti. Ces programmes conçus et élaborés pour le renforcement graduel et systématique des institutions et des communautés s'avèrent indispensables au développement durable (soutenable).

Ayiti Gouvènans fournit aux communautés des techniques agricoles modernes en vue d'augmenter leur production agricole. Ce programme vise à l'amélioration de la sécurité alimentaire et l'augmentation des revenus des bénéficiaires.

Ayiti Gouvènans s'évertue à donner l'encadrement technique et du soutien matériel aux communautés en vue d'assurer efficacement la protection et le maintien de l'environnement haïtien. Aujourd'hui, avec moins de 3% de couverture forestière, l'environnement physique d'Haïti constitue une véritable catastrophe écologique.

Distribution des boucs améliorés aux bénéficiaires de Mare Rouge et de Côte de Fer dans le cadre du Projet de Renforcement de la Production Agricole et de l’Elevage entrepris et financé par UE-AG et implémenté par AG (2012-2014)

Lot d’outils agricoles devant constituer les boutiques d’intrants agricoles de Mare Rouge et de Cote de Fer, 1re et 2e sections communales de Mole St-Nicolas (2012-2014)

Pondeuses distribuées à Cote de Fer et à Mare Rouge (Môle St-Nicolas) dans le cadre du Projet de Renforcement de la Production Agricole et de l’Elevage entrepris et financé par UE-AG et exécuté par AG – 2012/2014

 
 
Projets en cours
 

PProjet Ayiti Gouvènans--Union Européenne

1

Titre du projet

Renforcement de la Production Agricole et de l’Elevage

2

Localisation du projet (Département, Commune, Localité)

Commune du Mole St. Nicolas (1re section de Cote de Fer et 2e section de Mare-Rouge)

3

Organisme  d’exécution du projet

AYITI GOUVENANS

4

Organismes  partenaires du projet

UE, AG

5

Organe responsable du projet

Ayiti Gouvènans (AG)

6

Secteur d’intervention

Sécurité Alimentaire

7

Organisme de financement

Union Européenne (subvention de 80%), AG (contribution de 20%)

8

Date de démarrage

11.2012

Date de clôture du projet

10.2014

 9

 But du projet : Contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des familles au niveau de la commune de Môle-St-Nicolas

10

Objectifs du projet : Augmenter la disponibilité et l'accès à des produits agro-pastoraux de 1.500 familles vulnérables à Côte-de-Fer et à Mare Rouge, respectivement 1e et 2e sections de Môle St Nicolas.

11

Résultats attendus :
RI: 1.000 agriculteurs/trices pratiquent des activités agricoles diversifiées et rentables
R2: 500 éleveurs /euses ont amélioré la gestion de leur menu bétail
R3: Les producteurs /trices sont mieux organisés pour accéder aux marchés
R4: Les ressources naturelles, particulièrement l’eau, sont mieux gérées

 

12

Nombre de Bénéficiaires directs : 1500 familles des couches les plus vulnérables des 1e et 2e sections de la commune du Môle St Nicolas

Nombre de Bénéficiaires indirects : Populations des sections communales de Mare-Rouge et de Côte-de-Fer, commune Môle St Nicolas

13

Critère(s) de réussite du projet : Participation communautaire, durabilité et intégration

14

Qui a identifié le projet ?
Population     x                  Bailleur de fonds     x                         ONG  x

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15

 

Expliquer dans cette case comment le projet a contribué à la réussite du Document de Stratégie National pour la Croissance et la Réduction de la pauvreté (DSNCRP).
Concernant l’appel à propositions et la politique du développement agricole du Ministère de l’Agriculture 2010-2015, l’action portera sur l’augmentation de la production agro-pastorale, l’organisation des producteurs/trices pour une meilleure accessibilité au marché et la gestion durable des ressources en eau. L’emphase est mise également sur des thèmes transversaux : genre, protection environnementale et réduction des risques et des désastres. La mise en œuvre des activités du projet engendra à court et à moyen terme des retombées positives sur la disponibilité et l’accessibilité alimentaire des familles ciblées.
La combinaison d’un ensemble d’activités permettra d’augmenter la disponibilité et l'accès à des produits agro-pastoraux de 1.500 familles vulnérables à Côte-de-Fer et à Mare Rouge, respectivement 1e et 2e sections de Môle St Nicolas dans le Département du Nord-Ouest. Soulignons que le Nord-Ouest figure, à la 2e place après l’Artibonite, parmi les quatre (4) départements ayant une prévalence d’insécurité alimentaire plus élevée que la moyenne nationale (CNSA, 2011).

16

Le projet a-t-il été soumis et suivi par le secteur concerné ?
OUI     x                               NON     x    
Si non, pourquoi ?

   
 

Tableau d’affichage placé à Bivouac, Mare Rouge, section communale du Môle St-Nicolas; dans le cadre du Projet de Renforcement de la Production Agricole et de l’Elevage entrepris et financé par UE-AG et exécuté par AG (2012-2014)

 
     

Resumé du Projet AG--Union Européenne

Implantation de boutique d’intrants agricoles :
Le projet vise l’implantation de 2 boutiques d’intrants agricoles (BIA) dont une a Cote de Fer et une à Mare-Rouge. Ces boutiques sont équipées en outils agricoles et semences (haricots et maraichers) devant assurer la disponibilité et l’accès immédiats des intrants aux agriculteurs.

Réhabilitation des canaux d’irrigation et infrastructures de séchage :
Il est envisagé de réhabiliter des canaux d’irrigation sur le périmètre irrigué de Lavatière ainsi que la mise en place des infrastructures de séchage et de stockage de grains.

Supporter les éleveurs à reconstituer leur cheptel :
Le projet vise la mise à disposition des boucs de race améliorée ainsi que la distribution de chèvres locales aux bénéficiaires les plus vulnérables dont les veuves et d’autres chefs de foyers monoparentaux. Cette activité sera appuyée par l’installation de 4 enclos de démonstration d’élevage caprin.

Protection environnementale :
Il s’agit d’établir des structures de conservation de sol et de l’eau ainsi que de produire et de mettre en terre des plantules forestières et fruitières tout en organisant les comités de Protection Civile sur la gestion de risques et désastres.